Maison et travaux n°64 – Le sweat impromptu

Bonjour à tous,

Aujourd’hui, je vous parle d’un projet non planifié : mi-décembre, ma machine à coudre est tombée en panne. Rage et désespoir, j’ai dû me résoudre à lui faire faire un petit coup de chirurgie mécanique pour lui redonner un coup de jeune. Rassurez-vous, tout s’est bien passé : c’était sans gravité et l’intervention n’a pas été invasive.

Je me suis donc retrouvée quelques jours avant les vacances de Noël sans pouvoir terminer le joli kimono que j’avais découpé…

Heureusement, la surjeteuse est venue à la rescousse : dans une chute de mon driftless cardigan, j’ai pu réaliser ce sweat ondée en une soirée !

La muse au placard - Sweat ondée - Deer and doe

bar Le patron : Le sweat Ondée de Deer and Doe – 14,00 € en version papier

Il s’agit d’un patron spécial jersey à l’encolure dégagée. Ma version est composée de 4 pièces et je me suis passée de surpiqûres à l’aiguille double, ce qui en fait un projet rapide à réaliser !

J’ai cousu un 40 à la poitrine et un 42 à la taille… Mais ça, c’était avant de réaliser que mes mensurations avaient vraiment changé ces derniers mois ! Un 38 à la poitrine et un 40 à la taille auraient été suffisants. Je trouve même que le sweat gagnerait à être plus ajusté sur le bas.

À noter pour la prochaine fois : les manches sont un peu longues, il faudra les raccourcir de quelques centimètres !

La muse au placard - Sweat ondée - Deer and doe 4

bar Le tissu :

Il s’agit d’un jersey mélangé laine et polyester, acheté chez Bennytex. Vous l’avez peut-être déjà vu ici ! Maintenant que je l’ai porté sous la forme d’un gilet et d’un sweat (souvent plusieurs fois par semaine), je peux vous parler un peu plus de sa tenue dans le temps.

Je le trouve très confortable : à la fois chaud et fin, ce qui permet d’empiler plusieurs couches lorsque le temps l’exige.

La couleur ne bouge pas tellement, en revanche, des petites bouloches sont apparues sur mon driftless cardigan. Je ne sais pas si c’est le genre de tissu qui tiendra des années…

La muse au placard - Sweat ondée - Deer and doe 3

Pour la petite histoire, il m’a causé quelques frayeurs : après avoir assemblé toutes les pièces, j’ai essayé le sweat. L’effet était catastrophique : il baillait complètement à la taille. À 21h30 un dimanche soir, j’ai eu la sagesse de ne pas prendre de mesures drastiques. J’ai donc décidé de le mettre au bain… Miracle le lendemain : la bande de taille avait retrouvé des dimensions plus raisonnables !

La muse au placard - Sweat ondée - Deer and doe 2

bar Est-il compatible avec ma garde-robe ?

Je n’ai pas tellement l’habitude de ce genre de forme, je me suis donc demandé si j’allais vraiment porter ce vêtement.

Il se marie assez bien avec Moneta et Françoise… Mais c’est à peu près tout ! Heureusement, c’est deux pièces ont un taux de rotation important. Je superpose mon driftless cardigan par dessus en cas de grand froid.

Je n’ai pas aimé l’effet avec mes jupes Rosari. Il faudrait que je creuse un peu la question pour identifier de nouveaux partenariats.

En couture, j’ai appris à ne jamais dire jamais… J’émets tout de même l’hypothèse que je n’en coudrai pas 50 versions !

La muse au placard - Sweat ondée - Deer and doe 1

Très belle semaine et à bientôt !

Pauline.

One thought on “Maison et travaux n°64 – Le sweat impromptu

Répondre à Sophie Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>