Je couds ma garde-robe capsule 2017 – 9ème mois : le gilet marine

Bonjour à tous,

La fin de l’année approche, celle du défi garde-robe capsule aussi ! Il est temps de vous présenter mon 9ème projet…

Je couds ma garde-robe capsule 2017 - Driftless Cardigan - Grainline Studio

bar Pourquoi avoir choisi ce projet ?

Celles et ceux qui suivent l’aventure depuis ses débuts auront peut être remarqué que ce projet n’a ni la couleur ni la forme prévue !

À l’origine, je devais coudre le cardigan Oslo de Seamwork Magazine dans une teinte marron ou camel. J’ai trouvé un très beau et très couteux tissu tricoté avec des torsades chez Rascol… Une horreur à coudre à la machine ! Si bien que mon projet est tombé à l’eau : en l’état, il est importable. J’essaierai peut être de le sauver un jour, mais je me suis déjà trop battue avec cette année.

Je couds ma garde-robe capsule 2017 - Driftless Cardigan - Grainline Studio 5

Pour mener à bien ce projet, il m’aurait fallu l’aide d’une surjeteuse et l’utilisation du différentiel… À la suite de ce raté, et considérant ma difficulté à coudre la robe blanche de cette capsule avec un tissu qui s’effilochait, j’ai sauté le pas ! Grâce aux conseils reçus sur Instagram, j’ai jeté mon dévolu sur la Brother 4234D. Elle m’a déjà assistée dans trois projets et j’en suis très contente…

Je couds ma garde-robe capsule 2017 - Driftless Cardigan - Grainline Studio 6

Fermons cette parenthèse et revenons à notre sujet ! Entre le moment où j’ai planifié ma garde-robe et le moment où je me suis penchée sur l’exécution du gilet, j’ai tellement porté ma 1ère version d’Oslo qu’il était temps de la remplacer. Le tissu Agnès B n’a pas très bien résisté aux lavages et il blanchi.

Je voulais donc remplacer cet indispensable de ma garde-robe et réaliser mon 1er vêtement en jersey à la surjeteuse… J’avais envie de tester les patrons Grainline depuis longtemps, ce modèle me semblait un peu plus raffiné qu’Oslo. Il n’en fallait pas plus pour me convaincre !

Je couds ma garde-robe capsule 2017 - Driftless Cardigan - Grainline Studio 3

bar Le patron : Driftless cardigan de Grainline Studio –$14 en PDF

En examinant les mesures du vêtement fini, j’ai réalisé que le patron prévoyait beaucoup d’aisance positive. Étant entre trois tailles, j’ai choisi la plus petite, i.e. la taille 4, qui correspond à mon tour de hanches.

Comme c’était ma première version, je n’ai pas fait de modifications. Pour la prochaine, je raccourcirai les manches de quelques centimètres.

Avec la surjeteuse et en suivant les instructions, je trouve que les finitions sont parfaites : des coutures bien propres, quelques points à la main… J’ai juste un peu manqué de précision dans le raccord des différentes pièces : elles ne sont pas parfaitement alignées. Il faut dire que j’étais très concentrée sur l’utilisation de la machine !

Je couds ma garde-robe capsule 2017 - Driftless Cardigan - Grainline Studio 2

bar Le tissu et les fournitures

Ce tissu vient de chez Bennytex et il est parfait : c’est un jersey de laine milano fin et très agréable à coudre. Il ne roulotte pas et ne tente pas de s’échapper sous le pied de la machine. En revanche, je vous déconseille de l’utiliser pour réaliser des vêtements à même la peau : ça gratouille !

J’ai profité de ce projet pour inaugurer ma pince Prym : j’avais acheté il y a un an une pince Kam et j’ai été très déçue. Elle était certainement défectueuse et est devenue inutilisable. Les pressions Prym me semblent beaucoup plus fiables et durables. Elles sont aussi en métal, ce que je trouve plus joli que la résine plastique.

Je couds ma garde-robe capsule 2017 - Driftless Cardigan - Grainline Studio 4

Vous l’aurez compris, ce 9ème projet est un carton plein : un vêtement dont j’avais besoin, portable et porté au quotidien et adapté à la saison ! Je vais guetter les jolis jersey pour pouvoir coudre d’autres versions.

Très bonne semaine et à bientôt pour le dernier épisode de cette saga !

Articles similaires

4 thoughts on “Je couds ma garde-robe capsule 2017 – 9ème mois : le gilet marine

  1. J’adore tes photos!! Et ça fait plaisir de voir que tu ne regrettes pas l’achat de ta surjeteuse 😉
    Pour ce qui est de la pince, je suis bien contente de lire un avis comparatif : ça doit faire 1 an que j’hésite et n’ai pas sauté le pas car je n’arrive pas à trouver d’avis clair. La pince Kam semble être portée aux nues mais pour l’avoir essayée, je ne suis pas convaincue par les pressions que je trouve un peu cheap et plus adaptées aux vêtements pour enfants. Je crois que je vais donc plutôt opter pour la pince Vario…

    0
    1. Tu reconnais la coulée verte ? :) Le samedi à 8h30, bizarrement, il n’y a pas grand monde !
      Pour la pince, je te recommande vraiment Vario : les pressions ont l’air bien plus solides… On a des Kam sur nos bavoirs, et certaines sont vraiment difficiles à fermer. Et c’est vrai que le métal est plus chic que la résine plastique ! Si j’avais su à l’époque, j’aurais directement investi dans la Vario.

      0
    1. Motiver le photographe, chasser la lumière et l’endroit inspirant… Autant de plaisirs qui sont associés à ce blog ! Cette fois ci, c’est notre condition de jeunes parents qui nous a poussés dehors à une heure matinale, ça valait le coup ! Joyeuses fêtes à toi aussi !

      0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>