Cadeau du dimanche n°7

Après quelques jours d’absence, pendant lesquels je disais au revoir à mon grand-père, La muse au placard reprend son rythme de croisière. J’espère que les articles de 2015 vous plairont, et je vous souhaite une très belle année !

IMG_4464

Dans son curieux livre intitulé Une trop bruyante solitude, le personnage principal imaginé par Bohumil Hrabal nous parle de sa relation au monde des idées :

« Instruit malgré moi, je ne sais même plus distinguer les idées qui sont miennes de celles que j’ai lu »

Ce sentiment vous rappelle t-il quelque chose?

Bon dimanche à tous !

Articles similaires

3 thoughts on “Cadeau du dimanche n°7

  1. Oui ce sentiment me parle : dans le monde « connecté et virtuel », difficile de ne pas être parfois sous influence, et les idées que l’on croyais nôtre sont parfois celles des autres…à moins que ce soit l’inverse :)
    Il m’est en tout cas déjà arrivé de lire des passages entiers d’écrivains en me disant « mais c’est exactement ce que je pense », ce qui me fait dire que les idées sont raremement des innovations mais là je m’égare peut-être…Une chose est sûre, nous sommes nourris de nos lectures, et ce sont mes mets préférés.

    0
    1. Je crois que c’est Marguerite Yourcenar qui dit que pour reconstituer la pensée d’un grand homme, il faut reconstituer sa bibliothèque (je retrouverai la citation exacte pour un prochain dimanche!). A notre niveau plus modeste, il me semble que ce principe s’applique aussi!

      0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>