Promenade à Zurich, des bords de la rivière au grand hôtel perché

Aujourd’hui, je vous propose de partir en Suisse pour nous promener à Zurich.

Après avoir traversé la France d’Ouest en Est, et passé la frontière sans encombre et sans m’en rendre compte, j’arrive à la gare. Dans le marché de Noël, à la nuit tombée, des soldats suisses fêtent leur permission autour d’une bière.

IMG_2778

Le lendemain, pour rejoindre le centre ville, nous longeons la rivière. Alice nous raconte les transformations de ce lieu au fil des années et des saisons. Jusque dans les années 80, les berges étaient habitées par les drogués de la ville qui se rassemblaient pour se shooter à l’héroïne.

Aujourd’hui, en été, il faut imaginer quelques centaines de mètres offerts aux habitants pour une journée de soleil. Les anciens bains ouvriers ont été réhabilités pour accueillir les zurichois.

A l’automne, les tags aux couleurs violentes, continuent à égayer les lieux.

La journée serait incomplète sans une halte dans le salon de thé du Père Noël pour boire des chocolats chauds à la crème. Guirlandes et boules rouge et or, Pères Noël et sapins par dizaines copinent avec les strudels et autres pâtisseries austro-allemandes.

IMG_2834

Le lendemain, une journée très suisse nous attend. Nous empruntons le téléphérique. Au sommet de la colline, nous tentons d’imaginer une vue imprenable sur la ville, complètement cachée par le brouillard. Cette fois-ci, c’est le lounge d’un grand hôtel typiquement Suisse qui nous accueille.

Un chameau passe dans la forêt.

Nous reprenons la route en direction de la patinoire, plébiscitée par les familles suisses qui y emmènent leurs enfants de tous âges. Les plus petits glissent dans leur poussette, les moyens s’accrochent à des petits ours sur patins qui leur servent de déambulateurs des glaces. Les adolescent viennent s’y bécoter, ou suivre leur entrainement de hockey.

Après le froid et la glace, les bains du Spa dans lesquels nous nous plongeons sont délicieux. Flottant dans l’eau, nous admirons les arcades de pierre de cette ancienne brasserie. Sur le toit, une piscine extérieure s’allonge dans le brouillard qui nous cache encore la vue.

Il est l’heure de rentrer pour nous attabler devant une raclette aux fromages variés. L’hiver n’est pas loin…

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>